Accueil » TRAVAUX » Qu’est-ce que le chaînage en maçonnerie ?

Qu’est-ce que le chaînage en maçonnerie ?

Le chaînage consiste au ferraillage qui sert à faire la liaison, pour rendre plus solide et rigide tout travail de maçonnerie sur un chantier de construction ou lors des travaux de rénovation. Il peut se présenter sous différentes formes, mais aussi, sous différentes dimensions, mais si on n’est pas expert dans le domaine de la maçonnerie, on peut avoir du mal à comprendre exactement à quoi peut bien servir le chaînage ?

Qu’est-ce que le chaînage ?

Il se présente comme une forme squelettique dans le sens où il est fait de plusieurs armatures qui vont se tenir entre elles, tout en faisant en sorte que la maçonnerie du chantier tienne en place et puisse supporter toutes les charges qui pèsent sur elle. On peut citer le chaînage :

  • Horizontal ;
  • Vertical ;
  • Incliné.

Grâce à lui, ces éléments gagnent en solidité et peuvent alors garder la même forme tout au long du processus de construction, mais aussi, longtemps après. Du fait de son importance, la réglementation a mis en place un bon nombre de lois à suivre par rapport au nombre et au diamètre des barres de fer utilisées pour réaliser le chaînage, tout en les positionnant à des endroits stratégiques du chantier.

Quels sont les différents types de chaînage ?

Les chaînages horizontaux

Les armatures du chaînage horizontal ont de multiples fonctions telles qu’envelopper les fondations, relier les sols aux murs, couronner les façades, etc. Comme des chaînes (d’où le nom commun), elles ont été conçues afin d’absorber les forces de traction. Contrairement à la poussée de l’ossature sur la paroi porteuse d’une maison ou d’un bâtiment, les armatures horizontales peuvent s’y intégrer ou former une bande en saillie. Souvent aussi, les chaînes horizontales peuvent également être associées à des linteaux en maçonnerie, afin de gagner en force de structure.

Les chaînages verticaux

Ce genre de chaînage va venir renforcer les coins concaves ou saillants qu’on peut trouver en maçonnerie, et cela, en se connectant avec des chaînes horizontales. En même temps, ils vont faire en sorte d’éviter de soulever les dalles de plancher aux angles. Selon la réglementation parasismique, il est possible de les ajouter de chaque côté du joint fendu et ailleurs dans la construction (baïonnette, milieu de l’enveloppe, etc.).

Les liaisons verticales contribuent à la stabilité de la structure du bâtiment puisqu’elles entourent la maçonnerie qui est reliée totalement ou partiellement à la chaîne horizontale. Elles s’opposent aussi fortement au soulèvement des angles des dalles en béton armé ou encore des dalles de plancher, tout en aidant au soutien du mur, comme le ferait une chaîne horizontale.

Les chaînages inclinés

Le chaînage incliné, qui répond aussi au nom de « rampannages », se met en place de façon obligatoire dans toute zone parasismique, et cela, afin d’assurer la stabilité et le renforcement des rives de pignons. Il se voit aussi naturellement posé dans les chantiers où la construction ou la rénovation impliquent une hauteur de pignon de plus de 150 centimètres.

chainage-maconnerie

Où sont situés les chaînages ?

Il est possible de les trouver dans toutes les semelles faites pour la fondation, dans tous les différents trous, espaces vides et angles dans le bâtiment ou la maison, ou encore dans les pentes et recoins des pignons. Le chaînage peut alors être positionné tout au long de la maçonnerie, en périphérique, ou alors à certains endroits bien spéciaux qui auront été définis par le maçon en charge sur le chantier. On peut trouver le chaînage entre plusieurs éléments du chantier de maçonnerie, tels que les murs bâtis, les poteaux, les planches et les sols, mais aussi les panneaux des murs.

Grâce à cet article, le chaînage en maçonnerie n’a plus aucun secret pour vous.

Laisser un commentaire