Accueil » BRICOLAGE » Comment isoler un mur en parpaings ?

Comment isoler un mur en parpaings ?

En matière de rénovation ou de construction, l’isolation des murs est essentielle. Il est responsable de 16 % des pertes de chaleur, ce qui le place en deuxième position derrière le toit. Il est généralement plus facile d’ajouter de l’isolation dans la construction, car il est moins probable qu’elle soit nécessaire dans les rénovations. crée des problèmes, comme la réduction de l’espace habitable. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de s’occuper de l’isolation avant de commencer la construction, si cela est possible. Dans ce billet, nous nous intéressons à l’isolation des murs en parpaings. Pourquoi le faire ? Quel type d’isolation ? Quel est l’objectif de l’isolation ?

À lire aussi : Isolation des combles : l’ancienne laine de verre doit être enlevée ?

Pourquoi isoler son mur en parpaings ?

Les maisons construites avant 1970 n’étaient pas concernées par la législation sur l’isolation. C’est pourquoi elles sont généralement très énergivores. Il est indispensable de se prémunir contre la chaleur, le froid et le bruit dans les murs en parpaings. Il est vrai que si le mur n’est pas correctement isolé ou pas du tout, il constitue un pont thermique et acoustique.

Une excellente isolation procure un confort maximal aux habitants, tant du point de vue acoustique que thermique. Pour les garages, par exemple, outre le confort, l’isolation augmente la sécurité de votre câblage électrique et de votre système d’alimentation en eau, qui peut être visible. La baisse des températures extérieures peut entraîner des dégâts importants sur ces systèmes.

Sa résistivité thermique pour un mur de parpaings creux de 20 cm d’épaisseur est de R=0,23 m2K/W. Elle est en fait tout à fait insuffisante et se situe bien en dessous de la norme. De plus, sa résilience à l’humidité est plutôt faible.

Quelle est la meilleure isolation ?

Les murs en parpaings étant constitués d’une surface uniforme, il n’est pas nécessaire d’avoir la cloison à ossature métallique. Vous pouvez par exemple choisir un isolant qui fait partie des plaques de plâtre pour créer une isolation ITI (isolation thermique intérieure). Cette option a l’avantage d’être à la fois acoustique et thermique et de répondre ainsi à vos principales exigences. Quelle que soit la solution que vous choisissez, qu’elle soit intérieure ou extérieure, assurez-vous d’être conscient que les exigences minimales de la RT 2012 sont de 4 m2K/W. Si vous vous contentez de la RT 2005, alors vous devrez atteindre 2,8 m2K/K. Si vous avez la possibilité de choisir, il est suggéré de protéger votre maison des influences extérieures.

L’isolation se fait par l’intérieur.

Isolation sur l’intérieur du mur réalisée par un parpaing

Il existe de nombreuses façons d’isoler votre mur en parpaings à l’aide d’ITI. Si vous avez la possibilité de le faire par l’extérieur (ITE), c’est la meilleure option que nous vous recommandons de choisir. Attention, si vous optez pour une isolation par l’intérieur, sachez que vous perdrez de l’espace habitable.

  • Le doublage thermoacoustique : Il s’agit d’un composite à base de polystyrène qui se fixe directement sur les murs. Il s’agit de la combinaison d’un matériau isolant et d’un mur. Cette méthode est efficace tant du point de vue acoustique que thermique. Sachez que le polystyrène ayant tendance à s’enflammer, il est possible de mélanger un intérieur à inertie à base de terre et de plâtre pour diminuer les risques d’incendie.
  • Le contre-mur : Une alternative est de monter le mur avec une surface en plâtre que vous pourrez ensuite décorer avec le style que vous préférez (peindre le papier peint, la peinture, etc.). …). Il est placé sur la face avant du mur avec le parpaing laissant un espace dans lequel vous pouvez glisser l’isolation. Celui-ci peut comprendre, par exemple, de la laine de roche, de la laine de verre, de la laine de lin ou du polystyrène expansé. Veillez à prendre note des propriétés d’absorption acoustique et thermique de tout isolant que vous choisissez pour atteindre l’objectif susmentionné, en particulier lorsque la composante phonique est essentielle dans le cas de l’isolation d’un mur.

Protection contre les éléments extérieurs

L’isolation par l’extérieur d’un mur en blocs

C’est l’isolation la plus recommandée. C’est celle qui est la plus compatible avec les exigences de la réglementation thermique RT 2012 et qui permet de faire des économies d’énergie. Il dure plus longtemps, crée plus efficacement et présente de meilleurs ponts thermiques. Elle ne crée pas de risque pour la sécurité, et vous permet de conserver toute la surface habitable de vos pièces. Là encore, il existe de nombreuses façons de protéger le mur contre l’extérieur.

L’isolation par l’intérieur.

Isolation par l’intérieur d’un mur avec un parpaing

Il existe de nombreuses façons de rendre votre mur en parpaings plus isolant grâce à l’ITI. Si vous avez la possibilité de le faire par l’extérieur (ITE), c’est l’option que nous vous suggérons d’utiliser. Attention, si vous décidez d’isoler votre maison par l’intérieur, sachez que vous allez réduire l’espace habitable.

  • Le doublage thermoacoustique : c’est un composite de polystyrène qui est directement collé sur les murs. C’est la combinaison d’un isolant et d’un panneau. Cette technique est bénéfique tant d’un point de vue acoustique que thermique. Mais, comme le polystyrène peut être inflammable. Il est possible de mélanger un intérieur à inertie à base de terre et de plâtre pour diminuer les risques d’incendie.
  • Contre-murs : Une option consiste à construire le mur avec une surface en plâtre que vous embellissez ensuite avec l’aspect que vous souhaitez (peindre du papier peint, de la peinture.) …). Il est installé juste devant le mur avec le parpaing et laisse un espace dans lequel vous pouvez glisser l’isolation. Celui-ci peut comprendre, par exemple, de la laine de roche, de la laine de verre, de la laine de lin ou du polystyrène expansé. Assurez-vous de connaître les propriétés d’absorption acoustique et thermique de tout isolant que vous choisissez afin de répondre à l’objectif mentionné ci-dessus, en particulier dans le cas où l’élément phonique est crucial dans le contexte de l’isolation d’un mur commun.

Protection contre les éléments extérieurs

C’est la meilleure isolation. C’est aussi celle qui est la plus compatible avec les normes de la réglementation thermique RT 2012 . Elle permet de faire des économies d’énergie. Il est plus durable, a plus d’efficacité, et présente de meilleurs ponts thermiques. Elle ne crée pas de risque pour la sécurité, et vous permet de conserver toute la surface habitable de vos pièces. Là encore, il existe plusieurs façons de protéger le mur contre l’extérieur.

Cette option connaît un grand succès. Le bardage en PVC présente l’avantage d’être facile à poser, d’être durable, de donner de belles finitions et de résister aux intempéries. En fonction des exigences de votre projet, vous pourriez choisir un système de bardage (isolation ainsi qu’isolation et bardage) ou même une méthode de bardage double peau (isolation du bardage, bardage ainsi que bardage). Pour l’isolation, vous pouvez utiliser de la fibre de verre, du polystyrène expansé, du liège expansé ou de la fibre de bois.

Dans cette méthode, on utilise généralement du polystyrène expansé pour créer une isolation. Les panneaux isolants sont fixés à la paroi du parpaing. Le tout est ensuite recouvert d’un treillis de fibre de verre qui est agrafé ou collé sous forme de plâtre. Ensuite, nous pouvons faire l’option de choisir le type de finition que nous souhaitons obtenir parmi les enduits organiques ou hydrauliques. Le premier est un revêtement à base de ciment et de chaux. Nous pouvons modifier les couleurs et la taille des granules afin d’obtenir l’aspect souhaité. Quant aux revêtements organiques, il s’agit de résines synthétiques.

Laisser un commentaire