Accueil » TRAVAUX » Comment choisir et placer des étais de maçon ?

Comment choisir et placer des étais de maçon ?

L’étai de maçon est un outil indispensable dans le monde de la construction et du bâtiment et est utilisé pour soutenir et renforcer de façon provisoire une structure grâce à sa forte résistance. Il évite alors les accidents qui pourraient survenir dans un chantier et facilite les travaux de construction. Mais comment faire pour bien choisir et utiliser cet outil ?

Comment choisir le meilleur étai de maçon ?

L’étai de maçon est utilisé pour l’étaiement : c’est une technique qui consiste à mettre en place des éléments de renforcement (les étais) pour soutenir provisoirement différents éléments tels que :

  • Les fondations ;
  • Les roches ;
  • Les excavations du sol ;
  • Les pièces de charpente.

Ils sont donc très solides et de ce fait, il devient impératif de bien choisir son étai de maçon mais aussi de savoir bien le placer afin d’éviter tout risque d’effondrement qui risquerait de toucher les ouvriers.

D’abord, il ne faut surtout pas oublier que chaque chantier est unique et a ses propres contraintes au niveau de la hauteur, de la charge et de la configuration. Selon ces paramètres, il faudra choisir l’étai de maçon dont les caractéristiques épousent au mieux les exigences du chantier. Il existe différents étais dans le monde du bricolage et de la construction, et l’étai de maçon est un élément dont les mesures sont entre 0.5 et 5 mètres de hauteur, cela est suffisant pour soutenir un poids qui peut aller de 500 à 1700 kg.

Il est aussi recommandé de privilégier des étais de maçon galvanisés à chaud car ils ont une plus longue durée de vie. De même, ceux équipés d’un dispositif de décintrage permettent d’éviter l’utilisation d’un marteau pour les mettre en place et donc retardent la détérioration du matériel. Lors de l’achat de vote étai, on vous remettra une fiche technique qui recensera toutes les informations relatives à l’outil que vous achetez.

Comment placer et régler un étai de maçon ?

Après avoir choisi le matériel adéquat, on peut passer à l’étape de l’étaiement où il est obligatoire de suivre les plans d’étayage qui ont été élaborés par des ingénieurs, un bureau d’étude, ou simplement par le fabricant du plancher. En effet, ces derniers vont élaborer des calculs afin de décider de l’assemblage à faire, du poids de la charge qu’il est possible de supporter, et de la hauteur de l’étaiement pour trouver le nombre exact et le type d’étais de maçon à utiliser. Il faut noter que dans ces calculs, il est nécessaire d’incorporer certaines variables de forces externes (le vent par exemple).

À lire aussi : Qu’est-ce qu’une pelle de maçon et comment l’utiliser ?

Ensuite, les étais sont placés de façon verticale selon le plan d’étaiement établi et sont stabilisés d’une part par des trépieds et des cadres et d’autre part par des étais intermédiaires.

Enfin, on utilise des fourches pour caler les filières et les axer pour éviter tout risque de renversement avant d’appuyer les platines contre des pièces de bois.

Si les étais doivent être appuyés sur une surface qui ne résiste pas au poinçonnement, il faudra alors les disposer sur une semelle de bois afin d’être sûr de la bonne répartition des charges.

Comment entretenir des étais de maçon ?

Les étais de maçon sont stockés dans des paniers qui peuvent être avec ou sans roulettes, sans les coliser par paquet avec une élingue chaîne au risque de les endommager car dans ce cas, ils ne seront plus utilisables. Il faut aussi vérifier les broches, les dispositifs anti-déboitement et les manchons afin d’être sûr qu’ils sont en bon état. Dans le cas contraire, il est indispensable de les remplacer avant d’utiliser l’étai de maçon.

Maintenant, vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur les étais de maçon.

Laisser un commentaire