Accueil » TRAVAUX » Comment choisir un serre-joint ?

Comment choisir un serre-joint ?

Lors des travaux de bricolage, ou de chantiers, il est parfois nécessaire de maintenir quelques pièces ou sections fermement. Comme pour les travaux de perçage, de ponçage, de soudure etc. Il est également possible d’avoir besoin d’assembler des pièces en les serrant comme pour le collage. Dans toutes ces situations vous aurez besoin d’un serre joint. C’est pour cela que nous allons vous montrer les différents types de serre-joint disponibles, et vous montrer comment en acheter.

À lire aussi : À quoi sert une chevillette de maçon ?

A quoi sert un serre-joint ?

Un serre-joint est un outil idéal pour toutes les situations de bricolage qu’on a citées avant. Grâce à sa profondeur ainsi que son ouverture, cet outil vous permet de travailler peu importe le type de matériaux. Il est composé de deux parties, un coulisseau mobile et un coulisseau fixe. Un serre-joint va exercer une certaine pression sur les pièces que vous voulez maintenir. Il est actionné de façon manuelle, et contrôlé à l’œil. Il y a généralement trois systèmes de pression, selon le type de votre serre-joint. Premièrement, par frappe, ce genre de serre-joint est surtout conseillé pour les maçons qui ont besoin de serrages grossiers afin de réaliser leurs coffrages. On trouve également la pression par vissage, qui est employée par les menuisiers pour des serrages plus précis. Enfin, on trouve la pression par pincement ou le serre-joint à pince.

Les modèles de serre-joint

Il y a plusieurs modèles de serre-joint disponibles sur le marché.

Cependant, les plus utilisés par les maçons sont :

  • Le serre-joint à pince ;
  • Le serre-joint automatique ;
  • Le serre-joint de maçon ;
  • Le serre-joint à pompe.

Le serre-joint à pince

Ce type de serre-joint ne contient aucun type de coulisseau, ni mobile ni fixe. C’est plutôt une sorte de pince à ressort qui ressemble aux pinces à linge, mais en beaucoup plus grand. Il exerce une pression moyenne, et est consacré pour les pièces pas trop larges.

Le serre-joint automatique

Il peut être manipulé avec une seule main, et ce grâce à sa pince. Vous devez par la suite pomper afin d’appliquer la pression. Cette dernière ne dépasse pas les 10kg, ce qui fait de lui un outil parfait pour caler des choses. Cependant, il n’est pas très efficace pour le serrage.

Le serre-joint de maçon

C’est un modèle assez simple, en acier, robuste, et qui vous permet d’appliquer une pression de 200 kg. Il contient un coulisseau mobile qu’il faut frapper afin qu’il glisse sur un rail, et qu’il serre vos pièces.

Le serre-joint à pompe

Le serre-joint à pompe est sans doute le plus puissant, car il applique une pression qui atteint les 1200 kg. Il a donc un couple de serrage très élevé, et offre des assemblages précis.

Comment choisir un serre-joint ?

Si vous voulez acheter un serre-joint, il y a quelques critères que vous devez prendre en compte.

L’écartement des mâchoires

L’ouverture de serrage est la distance maximale que vous pouvez avoir entre les deux pinces ou les coulisseaux. Plus votre matériau est large, plus l’ouverture de serrage sera grande.

La profondeur des coulisseaux

La profondeur des coulisseaux représente leur longueur. Généralement une longueur de 20 cm vous suffira pour vos travaux.

La puissance de serrage

C’est le critère le plus important, elle peut atteindre les 1200 kg. La puissance de serrage est déterminée selon la nature de vos travaux.

Le poids

Il est important que le serre-joint que vous choisissez soit facile à utiliser et à manipuler. Optez donc pour des matériaux assez légers.

Pour finir, vous avez maintenant les informations nécessaires sur les serre-joints de maçon, ainsi que les autres types de serre-joint.

Laisser un commentaire