Comment installer un régulateur de pH pour piscine ?

Qui dit saison estivale, dit piscine. Beaucoup de Français aiment avoir leur propre piscine dans leur jardin, mais cet équipement demande un minimum d’entretien. Et parmi les différents aspects de ceci, il y a la régulation du pH. À travers ces quelques lignes, nous vous expliquons comment choisir et installer un régulateur de pH pour votre piscine.

Quels sont les critères de choix pour un régulateur de pH ?

Comme vous pouvez vous en douter, il y a plusieurs critères à prendre en compte pour choisir un régulateur de pH pour votre piscine. Nous les détaillons ci-dessous.

Le volume d’eau à traiter par le régulateur de pH

Ce critère dépendra bien sûr de la taille de votre bassin. Le type de modèle de régulateur de pH et les options qu’il présente peuvent également déterminer le volume d’eau qu’il est capable de traiter. De ce fait, il est important de jeter un coup d’œil sur la description technique du produit avant de l’acheter.

La pompe doseuse du régulateur de pH

La pompe doseuse a pour fonction d’injecter le liquide correcteur dans la piscine en le pompant depuis le bidon. Ce système diffère d’un modèle de régulateur de pH à un autre et existe en trois types différents :

  • La pompe péristaltique qui utilise des galets et un rotor ;
  • La pompe électromagnétique qui fonctionne à l’aide de clapets entrée/sortie et d’une membrane ;
  • Une électrovanne qui fonctionne de manière électrique.

Ce dernier cas de figure exploite l’effet venturi. Étant donné que la pompe est absente, les éventuelles pannes qu’elle peut occasionner peuvent être évitées.

Les possibilités de régulation du dosage du pH

En fonction du régulateur de pH, on peut être confronté à de multiples définitions du dosage de correcteur à injecter. Ainsi, voici les modalités de régulation du dosage de pH qui existent :

  • Le dosage manuel : une diffusion se faisant à un moment précis ;
  • Le dosage séquentiel : il se fait de manière proportionnelle selon le volume de la piscine et l’inertie avec laquelle le produit se diffuse ;
  • Le dosage proportionnel : il rectifie la différence entre la valeur cible et celle constatée réellement ;
  • Le dosage prédictif : il se calcule selon le volume de l’eau qu’il y a dans la piscine.

Ainsi, la pompe se mettra en pause lorsque la valeur de référence est atteinte. L’action en revanche sera différente selon le modèle choisi. Elle sera nette si la limitation de volume s’injecte tous les jours et progressive dans le cas où la vitesse d’injection est ralentie lorsque le point de consigne approche.

Entre une chambre d’analyse et une sonde libre pour un régulateur de pH

Pour faire court, si vous souhaitez privilégier la qualité et la précision de la mesure, il serait mieux d’opter pour la chambre d’analyse. En effet, cela implique la limitation de l’usure due aux frottements et à la pollution. Toutefois, cette option est plutôt coûteuse. Notez alors qu’un régulateur de pH doté d’une sonde libre fera largement l’affaire pour une piscine privée.

Comment installer un régulateur de pH ?

Le système de filtration d’une piscine ne saurait se passer d’un régulateur de pH. Son installation doit donc se faire au niveau du local technique aux côtés du filtre et de la pompe. Mais ne vous inquiétez pas, il est plutôt petit et n’occupera que peu de place. Par contre, ce n’est pas le cas du bidon de liquide correcteur qui, lui, requiert plus de place.

Les étapes de l’installation de votre régulateur de pH sont les suivantes :

  • Fixer le boîtier sur un mur, idéalement proche du filtre ;
  • Installer la sonde sur le circuit de refoulement après le filtre ;
  • Installer l’injecteur de correcteur sur la canalisation de sortie en direction du refoulement.

Dans le but de bien faire fonctionner votre régulateur de pH, vous devrez vous assurer que la température de son emplacement ne dépasse pas les 40 °C. Faute de quoi, la résistance interne des condensateurs électromagnétiques pourrait augmenter et endommager ces derniers.

Notons par ailleurs que le régulateur de pH est un équipement complètement indépendant, c’est-à-dire qu’aucune autre installation n’est nécessaire pour qu’il fonctionne correctement.

Articles Connexes :

Laisser un commentaire